Bol chantant tibétain et éveil spirituel

Les pouvoirs étonnants d’un Bol Chantant Tibétain sur l’éveil spirituel

Et finalement, en quoi cet instrument si attachant constitue une ressource hors pairs pour votre développement personnel. Il se peut même que votre Bol Chantant Tibétain vous entraine bien au-delà, vers les hautes fréquences de l’univers spirituel.

Le Massage Sonore

C’est comme ça; parfois, un beau matin vous tombez « par hasard » sur le rayon d’une boutique ou trône fièrement un Bol Chantant Tibétain. Il se peut aussi que cette rencontre ait lieu lors d’une séance de yoga ou d’un stage. Peut-être même dans cette soirée « massage sonore » que l’on vous a chaudement recommandée.

Allez savoir pourquoi, mais un jour ou l’autre, un déclic se produit en vous et vous vous retrouvez habité par une présence subtile qui vous conduit souvent à l’idée d’acquérir un Bol Chantant Tibétain. Sans doute que le capital de sympathie accordé au Tibet et à son populaire guide spirituel, le Dalaï Lama, y sont pour quelque chose.

Étrangement, le mystère et le mythe qui entourent le Bol Chantant Tibétain alimentent l’attraction vers cet objet dont on ne sait que peu de chose en réalité. Beaucoup de théories sur le sujet. Peu de preuves concrètes !

Passage à l’acte

Il est assez rare d’acheter un objet avoisinant les cent euros en ayant seulement une vague idée de ce que l’on va bien pouvoir en faire. Pourtant, c’est très souvent ce qui arrive. Rentré chez soi, on s’essaye plusieurs fois à faire chanter son bol avec le bâton fourni, et le bol finit par trouver sa place sur une étagère, avec dans l’esprit de son propriétaire un sentiment à demi conscient que ce Bol Chantant Tibétain recèle un certain potentiel bénéfique qui ne se dévoile pas toujours dans l’instant.

La Quête

Les plus déterminés s’accrochent et font chanter leur bol presque chaque jour. Cela peut faire penser à la manière dont on frotte la lampe d’Aladin avec le secret espoir que la magie opère… On attend quelque chose sans savoir exactement à quoi s’attendre. Ce qui est sûr, c’est qu’on s’attend à quelque chose de « non ordinaire », quelque chose qui nous invite dans ce monde insaisissable, indéfinissable dont tôt ou tard on ressent une sorte d’appel diffus ou de présence subtile et fugace.

Non Ordinaire

Du coup, posons-nous clairement la question : que se passe-t-il vraiment quand on fait chanter un bol chantant tibétain ? Il est évident que le son du bol chantant tibétain provoque des effets et des réactions qui peuvent varier d’une personne à l’autre.

Cependant, il existe des constantes, quelle que soit la façon qu’on a de les exprimer ou l’interprétation qu’on leur donne. Le bol chantant tibétain a en effet la capacité de vous faire passer en état de conscience modifiée assez rapidement dès lors qu’il se met à chanter. Un peu comme si vos perceptions ordinaires se trouvaient altérées. Avec moins de « commentaires » de votre mental et une facilité à être dans l’instant présent, témoin direct d’un phénomène inhabituel et pourtant vaguement familier. Comme si votre conscience se branchait à un autre niveau de réalité dont les codes diffèrent sensiblement de ceux que vous connaissez dans votre quotidien. Il semble qu’une partie de nous soit déjà en lien avec ce nouveau mode de fonctionnement.

Énergie cosmique

Faire chanter votre bol commence par vous mettre en relation avec l’horizontalité et la notion de surface, de vastes étendues. Comme si la vibration du bol s’étendait sur une immense surface horizontale, entrainant votre esprit dans son élan ! Une certaine sensation de « sans limite » vient à la conscience qui tente de recadrer les choses tant cette sensation s’accompagne d’une perte de contrôle et de repères connus.

Pourtant, si vous poursuivez l’expérience, vous vous retrouvez dans le cosmos, dans l’espace sans fin, dans un espace de silence et de vide. Là est le paradoxe ! C’est sans doute ce qui fait dire à Yogi Bajan repris en cœur par le Dalaï Lama « Le son du bol chantant tibétain est le son de l’Akasha* », c’est-à-dire le son de l’espace, de l’éther.

*Dans la théorie des cinq éléments de l’Ayurveda, l’Akasha désigne l’espace ou l’éther qui sont caractérisés principalement par le son « Sabda ». On dit aussi que le son du bol tibétain est le son du ÔM, cette syllabe célèbre qui représente le son originel primordial, à partir duquel l’Univers se serait construit.

Éveil de soi ou l’éveil spirituel

Ce qui est nouveau est que dans cette exploration, nul ne vous impose une manière de penser ou de quelconques croyances. Ce n’est que votre propre expérience et la conscience que vous en avez qui alimentent la connaissance progressive des effets que le chant de votre bol peut avoir sur vous. Si vous poursuivez la pratique régulière, vous allez rencontrer une personne que vous fréquentez depuis longtemps sans vraiment bien la connaitre : Vous-même ! Il semble que la découverte la plus singulière soit le fait que vous prenez conscience de certaines parties de vous-même qui sont extérieures à votre enveloppe corporelle.

Et ça, c’est une expérience vraiment nouvelle qui a de quoi en dérouter plus d’un. Cependant, et peut-être par chance, cette découverte s’accompagne d’un bien-être que vous appréciez tout de suite énormément.

Hormone de l’amour

Ce bien-être qui vous apporte une sorte de paix intérieure s’apparente à l’ocytocine, cette hormone de l’amour qui est générée chez le nourrisson et la maman qui l’allaite afin de créer un lien indéfectible mère-enfant pour le plus grand bien de l’évolution du bébé et aussi pour motiver la maman dans cette acte nourricier à la fois aimant et indispensable.

Ce qui fait que lorsque vous faites chanter votre Bol Chantant Tibétain, sa vibration singulière entraine l’apparition rapide de ce « bien-être-ocytocine » qui vous lie à votre bol. Ce qui immanquablement, vous amène à le faire chanter encore et encore tant nous sommes en recherche de ces moments trop rares où les tentions psychiques et physiques se relâchent.

La carte du trésor

La suite du Voyage est inattendue autant que contre intuitive. Plus vous faites chanter votre Bol Chantant tibétain, plus un chemin s’ouvre devant vous. Mais là où vous vous attendiez peut-être à découvrir le cosmos ou la porte vers le monde spirituel, vous accédez tout simplement à votre propre intériorité !

D’une certaine manière, le son des Bols Tibétains – Sabda – vous offre une carte au trésor. Et vous l’avez deviné, le trésor c’est vous. Mais vous ne le saviez peut-être pas et il se peut bien qu’il vous faille un certain temps avant de l’admettre puis de l’accepter pour enfin réussir l’intégrer. Cela correspond à cette étape décisive de « s’aimer soi-même » dans le développement personnel/spirituel. Vous voilà donc en possession d’une carte au trésor pour apprendre à vous connaitre. Encore faut-il en décrypter le sens, en élucider les énigmes et en percer les secrets.

Des êtres multidimensionnels

Peu à peu, la pratique régulière de votre Bol Chantant Tibétain vous amène à une connaissance de vous-même qui ne cesse de grandir et de s’approfondir. Il me semble d’ailleurs, que le terme « conscience de soi » décrive mieux ce qui se passe réellement. Il va de soi que cette conscience de soi se fait à des niveaux plus subtils et de plus en plus profonds.

C’est sans doute ce qui a fait dire à Socrate « Connais-toi toi-même et tu connaitras l’Univers et les Dieux ! ». Une promesse fort alléchante qui nécessite néanmoins des efforts soutenus dans la durée…

Le langage du corps

Vous faites tourner le bâton sur le bord du bol et peu à peu, il se met à vibrer en émettant une note qui nous fait dire qu’il chante. Mais en réalité il fait bien plus. Car ses vibrations sont composées d’une note fondamentale qui est le son le plus grave que l’on perçoit. Elle s’accompagne d’une myriade de notes plus aigues qu’on appelle des harmoniques. On en compte parfois jusqu’à vingt et une ! Et ce florilège de sons irradie notre corps et semble y pénétrer de manière totalement naturelle. Il est bon de préciser que justement, la vibration est le langage du corps. Votre corps accueille donc ces vibrations fines comme des amies pour la raison que ces harmoniques incarnent la capacité d’harmoniser le fonctionnement des cellules en les rechargeant d’énergie. Un peu comme on retendait le ressort du mécanisme d’une horloge en la remontant.

Des êtres de lumière

Fritz A. Popp, chercheur allemand en biologie cellulaire, connu dans le monde entier pour ses étonnantes découvertes sur la « communication cellulaire » via les émissions de biophotons, montre l’écran de son ordinateur. Il y figure une cellule humaine grossie au microscope électronique, qui a un peu la forme d’un grain de maïs qui est cerné par un croissant de lumière qui ressemble à celle d’un ver luisant. Et il déclare le plus sérieusement du monde : « Dire que nous sommes des êtres de lumière a tout son sens puisque chacune des cellules de notre corps émet un faible rayonnement lumineux qui semble être à la fois le principe organisateur de la cellule et son mode de communication avec ses semblables ! ».

Je vous laisse méditer sur cette déclaration qui redonne sans doute à l’homme sa place au sein de l’unité cosmique…Pour en revenir à l’impact mesurable (et mainte fois mesurée) des vibrations d’un bol chantant tibétain sur le corps humain et donc plus précisément sur les cellules qui le constituent, tout se passe comme si les vibrations du bol venaient stimuler cette émission de biophotons (particules de lumière vivantes naturelles) et même améliorer la communication entre nos cellules.

C’est en quelques sorte la version biologique et cent pour cent naturelle de la fibre optique qui est capable de transporter une masse d’informations considérable à la vitesse de la lumière !

Energie – Clarté et transparence

Tout ceci constitue donc une explication (au moins partielle) des pouvoirs des bols tibétains sur le corps. C’est ce qui amène cette clarté à l’intérieur de soi, cette détente et ce sentiment de plénitude que l’on ressent en présence des vibrations et des harmoniques d’un Bol Chantant Tibétain.

La partie invisible de l’iceberg

Nous venons d’évoquer les effets ressentis sur et dans le corps. Cependant, la vibration des bols intervient également à un autre niveau qu’on ne peut ignorer. Lorsque vous faites chanter le bol dans une zone proche du corps physique, ses fréquences viennent également harmoniser votre corps éthérique. C’est-à-dire une de vos enveloppes énergétiques, en l’occurrence celle qui est le plus proche du corps et qui vous entoure de toute part d’une « couche d’énergie » de 45 centimètres environ. Il est bon de savoir qu’une perte de densité ou à l’inverse une densité excessive (on parle de cristallisation) dans une zone de votre corps éthérique, peut à la longue impacter le corps, jusqu’à entrainer une maladie !

Se donner un soin à soi-même

Avec un peu d’entrainement, il est relativement facile de se donner un soin à soi-même avec votre Bol Chantant Tibétain. Il existe au moins deux façons de le faire.Pour commencer, entrainez-vous à faire chanter votre bol avec le bâton en appliquant une pression constante sur le bord du bol jusqu’à ce que cela devienne assez naturel pour vous et que vous soyez à l’aise avec cette pratique.

Ensuite, assis sur une chaise, tenez simplement votre bol à hauteur de votre poitrine et faites chanter votre bol. Fermez les yeux et posez votre attention sur votre respiration en gardant une partie de votre conscience sur la vibration du bol que vous percevez dans votre cage thoracique. La suite de cette expérience dépend de vous et notamment de votre capacité à lâcher prise et à vous laisser emporter.

La deuxième façon de se donner un soin est de vous allonger sur le dos et de poser

votre bol (d’un diamètre de 20 cm minimum) sur votre ventre au niveau du nombril. Cette fois-ci, il est facile de se rendre compte que faire chanter votre bol est quasi impossible. C’est donc avec un maillet (voir photo ci-contre) que vous allez frapper le bord du bol toujours par derrière en direction du haut du corps. La consigne est simple, lorsque la vibration du bol s’atténue, refrappez calmement votre bol. Après deux à trois minutes, déplacez votre bol sur votre plexus solaire et frappez-le à nouveau. Trois minutes plus tard, positionnez le bol sur votre sternum au niveau de la poitrine et continuez à jouer votre bol durant les 3 prochaines minutes.

Pour en savoir plus

À présent, il se peut bien que cette pratique pique votre curiosité et votre soif de découvrir et d’expérimenter tout ceci par vous-même ! La bonne nouvelle c’est que ça peut s’apprendre ! Vous pourriez ainsi profiter à fond des pouvoirs extraordinaires de ces bols chantants tibétains. Alors, si vous souhaitez vous aussi avoir la chance de recevoir ces fréquences de bien-être et de guérison, et surtout de pouvoir en faire profiter d’autres personnes et vos patients si vous êtes thérapeute, découvrez Maintenant notre formation sur la Pratique Thérapeutique des Bols Tibétains et les Secrets d’un massage au bols réussi !

Profitez de cette méditation gratuite pour développer votre éveil spirituel:

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous pour les mises à jour

My Newsletter